MOBILITÉ DU TRAVAIL

La mobilité de la main-d’œuvre est une caractéristique attrayante du travail d’opticien au Canada. Donc si vous vous inscrivez dans une province canadienne, mais constatez par la suite qu’il y a une opportunité de carrière pour vous dans une autre province, vos titres de compétence en tant qu’opticien autorisé sont facilement transférables.

ACCORD DE RECONNAISSANCE MUTUELLE

Les ordres professionnels provinciaux ont collaboré pour établir l’accord de reconnaissance mutuelle (MRA) afin de permettre aux opticiens qui répondent à des critères précis de se déplacer facilement à travers le pays. Grâce à cette collaboration, nous savons que tous les opticiens des provinces participantes respectent les mêmes normes.

Neuf des dix ordres provinciaux ont maintenant signé le MRA: la Colombie-Britannique, l’Alberta, la Saskatchewan, le Manitoba, l’Ontario, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, l’Île-du-Prince-Édouard ainsi que Terre-Neuve-et-Labrador.

BONNE RÉPUTATION

Dans tous les cas, le demandeur qui souhaite transférer son permis d’excercer d’une province à une autre doit fournir une lettre indiquant qu’il est un «membre en règle» de la province d’origine. Un opticien est un «membre en règle» s’il est un membre à jour du collège de la province d’origine. Cela comprend le paiement des frais d’inscription annuels, la mise à jour des exigences de compétence continue et l’absence de sanction disciplinaire.

DIFFÉRENCES ENTRE LES PROVINCES

Il y a différentes exigences lors de l’inscription pour chaque province. Par exemple, pour s’inscrire en tant qu’opticien auprès de l’Ordre des opticiens de l’Ontario, le demandeur doit être qualifié à la fois pour distribuer des lunettes et pour ajuster des lentilles de contact alors que l’Alberta College and Association of Opticians possède deux types de classifications:

1. Opticien en lunetterie
2. Praticien autorisé en lentilles cornéennes (Le demandeur doit d’abord se qualifier en tant qu’opticien, puis suivre une formation supplémentaire et passer un examen plus approfondi avant d’être enregistré)

Dans cet exemple, un opticien de l’Alberta qui n’est pas inscrit comme praticien autorisé en lentilles cornéennes devra demander une formation supplémentaire avant que son enregistrement soit accepté par l’Ordre des opticiens de l’Ontario.

Les autres exigences propres à la province pourraient comprendre des exigences linguistiques, des vérifications de casier judiciaire ou des cours de jurisprudence. La jurisprudence est la règle et la législation de la province.